La famille des oxydes d’azote regroupe :

  • le monoxyde d’azote (NO),
  • le dioxyde d’azote (NO2).
échappement oxydes d'azote
RaphaelaFotografie / Pixabay

Le plus dangereux est le NO2 : d’une couleur jaune à brun rouge selon sa concentration et la température, il est nocif pour l’homme.


Cycle de vie des oxydes d’azote

Les NOx apparaissent lors des réactions de combustion, et leur production augmente avec la pression et la température.
A la source de l’émission, c’est le monoxyde d’azote qui est prédominant (non toxique), mais 80% se transforme en NO2 au contact prolongé avec l’air ambiant !
Les oxydes d’azote interviennent ensuite dans la formation d’un autre polluant, l’ozone (le NO2 est décomposé par le rayonnement solaire combiné aux hydrocarbures imbrulés).
Les oxydes restants peuvent finalement se retrouver sous forme de pluies acides (acides nitreux ou nitriques).

NOx et pollution automobile

Les moteurs de nos voitures sont les plus gros fabricants de NOx : 50% des émissions !
Ce sont surtout les moteurs diesels, qui émettent 3 à 5 fois plus de NOx que les essences.
Ce qui est encore aggravé par le FAP (filtre à particules), car ce dernier augmente la proportion de NO2 (l’oxyde d’azote le plus nocif).
C’est pourquoi le NO2 est sévèrement réglementé aux USA et au Japon par exemple. Pour le moment, l’Europe (et donc la France) est à la traine sur ce point.

NOx et santé

A faible dose, le NO2 peut entraîner des crises d’asthme, des irritations des bronches et des bronchiolites chez les enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Balises HTML et Attributs utilisables :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>