Photo numérique et megapixels

Avec nos derniers appareils photos numériques ou smartphones, la qualité des clichés à fait de réels progrès. Parmi ces progrès, la résolution du capteur qui dépasse allègrement les 40 megapixels sur certains modèles. Mais qu’est ce que cela apporte réellement ?
Ne peut-on pas essayer de faire preuve de plus de sobriété numérique ?

Au début étaient les megapixels

Le megapixel sert à mesurer le nombre de points (ou pixels) que le capteur photo est capable de restituer.


Pour obtenir le nombre de megapixels, on multiplie simplement la largeur de la photo prise par sa hauteur, en pixels.

Par exemple, une image de 6000×4000 pixels comportera 24 000 000 pixels (24 millions), soit 24 megapixels ou 24 MP (il faut diviser par 1 million).

Evolution des MP dans le temps

Depuis les premiers appareils photos numérique grand public, dans les années 90, on est passé de moins de 1 MP à plus de 100 MP sur certains modèles (voir par exemple comment ont évolués les capteurs photos de l’iPhone).

De quoi avons nous besoin vraiment ?

On comprend aisément que plus de MP implique plus de place occupée dans les mémoires de smartphones ou d’ordinateurs (disques durs).

Mais tout cet espace disque (ou cartes mémoire) occupé par nos images est-il nécessaire ?

Pour regarder des photos sur un écran

Sur un écran classique

Par exemple un Samsung 22″ Full HD, on affiche en 1920×1080 pixels (la résolution est d’environ 100 pixels par pouces).

seulement 2 MP sont nécessaires !
Toute image plus grande que 2 megapixels sera réduite par l’ordinateur pour rentrer dans l’écran, en masquant les pixels superflus.

Sur un écran haute définition (ou Retina chez Apple)

On a par exemple sur un iMac 27″ 5K un affichage en 5120×2880 pixels (résolution d’environ 218 ppp).

on atteint ici quasiment 15 MP, ce qui commence à être conséquent.

Pour imprimer des photos

Pour imprimer, il faut tenir compte de la qualité souhaitée, et donc de la résolution d’impression, c’est à dire le nombre de points à imprimer par centimètre (mais généralement, la mesure est exprimée en pouces : points par pouces, ou ppp)

Une qualité d’impression correcte commence à 150 ppp, et à 300 ppp, c’est impeccable.

Si on part sur une bonne qualité, à 200 ppp par exemple, voici ce que cela donne :

Dans un format carte postale

Si on se réfère au tableau ci-dessus, on constate qu’une définition d’environ 1200×800 pixels est suffisante pour imprimer notre carte postale.

seulement 1 MP est nécessaire !
On peut imaginer doubler le nombre de points en passant à 2 megapixels pour augmenter la qualité, mais il sera inutile d’aller au delà !

Dans un format pleine page A4

Si on se réfère au tableau ci-dessus, on constate qu’une définition d’environ 2400×1600 pixels est suffisante pour imprimer notre page A4 en 200 ppp.

seulement 4 MP sont nécessaires !
On peut aussi éventuellement doubler le nombre de points en passant à 8 MP pour améliorer la qualité, ce qui peut être utile si le document sera consulté de près (contrairement à une affichette).

En conclusion

Vous l’aurez constaté, inutile de succomber au matraquage marketing sur le nombre de megapixels d’un appareil photo (sauf si vous êtes un professionnel, ou avez des besoins bien définis).

La seule chose que cela va apporter, c’est des fichiers informatiques plus gros qui vont plus vite remplir l’espace mémoire disponible…. pour rien !

Pour aller plus loin dans la sobriété numérique…

Pour les photos

Sobriété numérique pour les vidéos en ligne et les emails

Sites internet et environnement

Calculer l’espace disque économisable pour une meilleure sobriété numérique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Balises HTML et Attributs utilisables :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>